Le forum de l'association Varock Films
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 * Godzilla *

Aller en bas 
AuteurMessage
varock
Il couche avec la secrétaire...
avatar

Nombre de messages : 6595
Age : 36
Localisation : In the Mouth of Madness
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: * Godzilla *   Lun 18 Déc - 23:35

Le topic ou ici, on ne parle pas du Godzilla américain, mais du Japonais, du vrai !

Vu que j'en ai pas mal, je vais faire comme pour Miike et je mettrai mon avis sur ce topic, si vous en voyez entre temps pour laisser votre avis Wink

Je finis de regarder Ebirah et je reviens pour 2 petites critiques ! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.varock.fr
varock
Il couche avec la secrétaire...
avatar

Nombre de messages : 6595
Age : 36
Localisation : In the Mouth of Madness
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: * Godzilla *   Mar 19 Déc - 1:32

Godzilla



1954 - Ishiro Honda

Et oui, je dois bien l'avouer ! Etant un grand fan du monstre, je n'avais jamais vu le tout premier Godzilla. Il faut dire que voir la version de 1954 et non celle de 1956, reprise par les Américains en coupant des scènes et en ajoutant des autres avec un journaliste américain reportant les faits qui se passent au Japon, était assez difficile à voir ! Sauf si bien sûr, on comprend le japonais... sans sous-titres... Chose réparée ! Après un zone 2 anglais et un zone 3 Australien, voila une superbe édition zone 1 avec sous-titres anglais et master provenant direct de la Toho qui sort ! Je passerai sur le superbe petit coffret comportant quelques bonus + un deuxième DVD comportant la version américanisée...

Mais QUID du film en lui-même alors ? Ne tournons pas autour du pot : le film est sublime, noir et violent ! Ishiro Honda livre là une oeuvre superbement maîtrisée. Pièce maitresse qui fera naître un nouveau genre : Le Kaïju Eiga (film de monstre en jap). Quand on voit le film en entier... On se dit : Je comprend pourquoi les ricains ont repris le film à leur sauce. En effet, même si ce n'est jamais clairement dit, ils sont la cause du problème... et le problème est méchant et mesure 50 mètres : Gojira. Godzilla est un monstre géant qui a muté sous les effets des bombes nucléaires et en veut à l'humanité. Il n'y a pas à chercher plus loin, on comprend que les Japonais, surtout en 54, souffrent encore énormément des ravages nucléaires dans leur pays.

Le réa nous donne alors un film hyper sombre et très violent, Godzilla réduit à néant Tokyo (et les environs), brûle tout ce qu'il peut, et rien ne peut l'arrêter. Rien... pas si sûr ! Un scientifique a mis au point une nouvelle arme qui, dégagée dans de l'eau, fait dissoudre toute forme de vie, mais le scientifique souffre d'une telle découverte et ne veut pas l'utiliser tellement l'arme est dangeureuse. Le message est très clair... Je suis curieux de voir la version US de 56 silent

Enfin voila, un grand moment pour un grand film d'une puissance rarement égalée. Très fort !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.varock.fr
varock
Il couche avec la secrétaire...
avatar

Nombre de messages : 6595
Age : 36
Localisation : In the Mouth of Madness
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: * Godzilla *   Mar 19 Déc - 1:50

Ebirah, Horror of the Deep



1966 - Jun Fukuda

On fait un bond de quelque années direction 1966. Constat : ça change ! Ca commence comme un James Bond très kitsch, un jeune homme tente de retrouver son frère disparu dans un naufrage. Mais une medium lui a dit qu'il était encore en vie. Il attend au poste de police dans la salle d'attente, les agents ne le croient pas... Mais dans cette salle, il voit qu'un marathon de danse est organisé avec à la clé un yacht (ou je sais c'est absurde mais shhhhhhhhhhh !). Il décide d'y aller mais arrive trop tard, il rencontre deux participants qui n'ont pu finir le marathon. Tous les trois partent voir des bateaux du coup, rentrent dans un yacht et tombent sur un voleur qui vient de dévaliser un pachinko. Mais pendant la nuit, le jeune met les voiles et direction les lieux du naufrage. Les voila tous partis à l'aventure. Mais sur la route, ils se font attaquer par Ebirah, une créature géante, un croisé de crabe et de homard. A leur réveil, ils se retrouvent sur une île ùu une organisation secrète (avec une base secrète à la James Bond), tente de mettre au point une bombe nucléaire, et en même temps, font bosser des indigènes de l'île Infante (l'île de Mothra), pour fabriquer un produit qui repousse Ebirah..... Bon je vais m'arrêter là mais sachez que ça a l'air difficile comme ça mais c'est con comme la lune !

Fini l'ambiance sombre et violente, place au Godzilla gentil qui aime les héros et qui fout des branlées aux méchant. Souvent ridicule d'ailleurs ce Godzilla... Surtout avec une musique Yeye, on a souvent l'impression qu'il danse en claquant des avions sortis de nulle part... Oui... le film est un d'un grand nawak ! Mais dit comme ça... ça a l'air mauvais... Et ben... Oui ! C'est mauvais ! Mais le film à un gros quotient affectif... un peu comme un nanard, c'est con mais c'est fun ! Bref... on est loin d'un "VRAI" Godzilla movie !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.varock.fr
varock
Il couche avec la secrétaire...
avatar

Nombre de messages : 6595
Age : 36
Localisation : In the Mouth of Madness
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: * Godzilla *   Ven 22 Déc - 1:29

Godzilla VS Megalon



1973 - Jun Fukada

OH MY GOD (zilla) ! Comment peut-on tomber aussi bas ? Tel est le rôle que va démontrer le réalisateur et scénariste Jun Fukada en réalisant ce chef d'oeuvre de la ringuardise ! En 1973, la Toho, qui produit les Godzilla depuis toujours, lance un concours de dessin pour les enfants leur demandant de dessiner un robot qui aidera Godzilla (déjà... on sent le projet mort-né avec un tel concept). Le petit Picasso en herbe gagne et voit son dessin se transformer en live pour donner... ça (pas d'autre mot !) :



Jet Jaguar !

Ah ! Je vous avais prévenus ! Moi qui adore les Sentaï et autres Toku, quand je vois ça... j'ai envie de pleurer et de vomir en même temps (très déconseillé !).

L'histoire ? Bah... Des essais atomiques sont pratiqués sur des îles près de l'île de Pâque, ce qui réveille le monstre Megalon, mélange de criquet et de... tournevis ? Le roi de Mu envoie deux espions voler le robot (jet jaguar) qu'est en train de construire un scientifique japonais (acompagné par son petit frère et son super pote pilote en espadrilles... si... c'est ça les 70's). Nos héros vont donc se mettre à la recherche du gentil robot qui casse tout et faire revenir Godzilla (qui arrive quand même après 1h de film). Oui oui... c'est nimpe...

En plus d'être un nanard dans nom, Godzilla VS Megalon est aussi l'un des plus mauvais film que j'ai vus dans ma vie... et ça... c'est quelque chose ! Alors la, on se dit : mais Greg, et les monstres ? y'a du Rampage ? Ca charcle ? Et ben le Greg y vous dit... affraid Les combats sont nuls, TOUS nuls, et Godzilla et son pote Jet Jaguar se font des signes comme des cons. Comment tuer Godzilla en deux scènes ? Et ben le film fait même plus en tuant l'image du Godzilla que j'aime tant pendant tout le film... Allez... deux extrait :

1 - Jet Jaguar qui a grandi (ne me demandez pas comment : c'est pas expliqué), vole sur l'île des monstres pour appeller Godzilla, le gentil Godzilla de l'ïle aux monstres (ça vous rapelle pas un certain Casimir ça ?), A l'arrivé, Godzilla médite (...), Jet Jaguar fait une paire de signes ridicules... Godzilla tend l'oreille pour mieux entendre son pote... vous voyez... tendre l'oreille... avec un signe de main et tout...

2 - Godzilla sort son super coup à la fin... il prend son élan pendant que Jet Jaguar imobilise Megalon par l'arrière (le coquin !), et HOP ! Godzilla qui s'envole tel un Jean-Claude Van Damme sous acide, les deux pieds en avant pour venir frapper le ventre de Megalon... et il est super content après... Bref j'arrête la je me fais du mal.
What a Face

_________________


Dernière édition par Miss Varock le Ven 22 Déc - 1:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.varock.fr
varock
Il couche avec la secrétaire...
avatar

Nombre de messages : 6595
Age : 36
Localisation : In the Mouth of Madness
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: * Godzilla *   Sam 23 Déc - 0:38

The Return of Godzilla



1984 - Koji Hashimoto

Ah ! Que ça fait plaisir de revoir un vrai Godzilla. Pas un gentil tout mignon qui protège les enfants... non... Un vrai qui écrase la ville et crache son rayon nucléaire sur les avions...

Voila presque 10 ans que la Toho n'a pas refait de Godzilla. Le dernier en date à cette époque est aussi le dernier réalisé par Ishiro Honda : Terror of Mechagodzilla. Après avoir passé son temps dans les années 60 et 70 à se chercher (mais lorgnant souvent près d'un public enfant), la Toho relance, pour les 30 ans du monstre, un nouveau film qui ne prendra pas en compte tous ceux déjà fait mais seulement le premier. Voilà comment est né "Godzilla" (renommé Return of Godzilla un peu partout dans le monde ou Godzilla 1985). Pourquoi 1985 ? Tout simplement parce que (une fois de plus) les américains ont repris le film et l'ont agrémenté de scènes avec des ricains en supprimant ici et là quelques scènes. Bref, passons !

L'éruption d'un volcan fait renaître Godzilla. La créature cherche, en quelque sorte, sa dose de nucléaire. Nos héros : un journaliste vaillant, un jeune scientifique et sa soeur, et le vieux scientifique, vont tenter de trouver un autre moyen pour anéantir la créature. Je résume rapidement... Parce que ça devient beaucoup plus complexe vu que les Russes et les Américains vont aussi s'en mêler.

Traité sur un ton très serieux comme le premier, ce Godzilla, hormi à deux reprises, ne laisse aucune place à l'humour et nous montre une histoire très sombre et pessimiste. Malgré une première intrigue très lente (la première heure) et le manque de musique (très étonnant... surtout que les passages musicaux ne reprennent pas du tout les classiques de Godzilla composés par Akira Ifukube), Godzilla s'en donne à coeur joie, réduit Tokyo à feu et à cendres (oui... pas de gore dans Godzilla). A partir de sa "résurrection" (superbe scène avec l'orage), l'ambiance change et laisse place à un ton très post-apo qui n'est pas là pour nous déplaire, surtout qu'il est superbement mis en scène (à partir de ce moment... le reste de la mise en scène étant des plus classiques) et superbement éclairé (la photo grise / rouge est superbe). Bref, un bon Godzilla et surtout : un bon nouveau départ !

_________________


Dernière édition par Miss Varock le Sam 23 Déc - 0:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.varock.fr
varock
Il couche avec la secrétaire...
avatar

Nombre de messages : 6595
Age : 36
Localisation : In the Mouth of Madness
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: * Godzilla *   Sam 30 Déc - 0:18

Godzilla VS Biollante



1989 - Kazuki Omori

Après la crise économique au Japon, la Toho décide de mettre en chantier un nouveau Godzilla, pour être précis, une suite directe à celui réalisé en 1984 par Koji Hashimoto. Ils organisent donc un concours de scénario ouvert à tous. Ils recoivent une tonne de scénares... Mais c'est un dentiste (et oui !) Shinichirô Kobayashi qui gagne le concours avec son histoire de génétique / plante / monstre / amour / guerre... j'arrête ! Very Happy

Disons-le tout de suite, et c'est même vraiment dommage : dans ce Godzilla, le pire côtoie le meilleur comme si de rien n'était. L'histoire est simple, les gouvernements américain et sadarien (à mon avis... ça n'existe pas !) se foutent sur la gueule pour avoir la cellule récupérer dans les ruines de Tokyo pour mettre au point une plante qui pousse dans le désert et faire fortune. Mais le labo se fait attaquer et le scientifique (japonais lui) perd sa fille. 5 ans plus tard, il cultive tranquilou des roses avec cette gêne. Mais Godzilla menace de sortir du Volcan qui le retient. C'est confus je sais... mais dans le film... bah c'est confus aussi !

On a donc le droit à des supers clichés, les Sadariens ont des gueules de terroristes, les ricains sont des jackies avec des chaines en or, et j'en passe un max ! Le réalisateur trouve aussi la bonne idée de remettre sur pied le vaisseau de Return of Godzilla "Super X" et le nomme intelligemment... "Super X2". Et à votre avis, qu'est ce qu'on met comme musique quand un objet vole ? Ben une musique qui commence comme la musique de Superman ! Et tant qu'on est dans la musique, qu'est ce qu'on met quand tout se passe bien avec Godzilla à la fin ? Une musique commence comme celle de ET ! Bah si... Le film s'embourbe donc dans un tas de conneries et une multitude de persos principaux (j'en compte 7 !) qui ne seront jamais pleinement développés. Dommage oui... Encore plus dommage parce que, et voilà le gros point fort du film : visuellement ça pète ! Biollante (même si le combat est très court) roxxe un max ! Godzilla est superbe, les scènes "Rampage" sont excellentes... mais peu nombeuses, bref... Dommage que le réalisateur n'a pas su trouver un "ton" à son film ! Parce qu'il est sacrément bien foutu le bougre !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.varock.fr
varock
Il couche avec la secrétaire...
avatar

Nombre de messages : 6595
Age : 36
Localisation : In the Mouth of Madness
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: * Godzilla *   Ven 5 Jan - 12:26

Godzilla VS King Ghidora



1991 - Kazuki Omori

En 1991, la Toho décide de continuer la série, vu que Godzilla n'est pas mort (et de toute façon, ne peut pas mourir), il lance une suite directe à Godzilla VS Biollante. Le truc c'est que ça commence en l'an 2204 à bord d'un vaisseau volant en forme de sous-marin qui découvre le cadavre géant de King Ghidora (monstre à 3 têtes de dragons, avec des ailes et deux queues) mais avec seulement deux têtes. Et hop, nous voila repartis en 1992 et on suit un écrivain qui cherche un nouveau sujet pour son livre. Un soir, un Ovni apparait et met le Japon en ébullition. Le comble c'est que ce n'est pas vraiment un Ovni mais une machine à remonter le temps. Les futuriens (bah oui...) veulent embarquer 3 personnes pour aller tuer Godzilla à la source en 1944 sur une petit île où les Ricains et les Japs se font la guerre.

Vous l'aurez tous compris : on est devant un nanar puissance 10 ! C'est très laid, c'est mal fait (et oui... mais j'y reviendrai !), c'est très mal joué (le cyborg roux...), et surtout : c'est TRES mal réalisé ! Le film porte donc à rire... Mais a aussi des messages politiques très douteux, surtout quand on revient en arrière en 1944 et qu'on voit des soldats Japonais vachement héroïques contre des Américains cons comme la lune (...). Et hop, le Godzilla pas encore transformé en créature géante vient sauver les Japonais (c'était pas le contraire à la base ?). Et le message qu'on peut en tirer c'est : merci Godzilla d'avoir sauvé notre peuple pour qu'on puisse gagner la guerre... Mouais... Et la suite est encore pire, parce que dans le futur, le Japon devient une puissance qui domine le monde, etc ! Enfin ! On sent bien le pays en pleine bourre qui grandit !

Nanar galactique pourquoi ? Parce qu'en 1992, y'a eu l'effet Terminator... Et à l'arrivée du cyborg on se dit : mmmhhh... Toi, tu vas nous sortir des flammes au ralenti avec le visage déchiré... Bah ouais ! Le Cyborg a une super vitesse (ils accélèrent juste la cam digne d'un effet des "Portes de l'enfer" pour ceux qui me suivent). Bref, coupons court ! C'est con, c'est moche... mais c'est drôle !

Du positif ? Oui il y en a quand même ! Les combats de monstres ! Ceux ci sont rarement réalisés par le réalisateur lui-même et là... Ca se voit carrément ! Sympa mais beaucoup trop court et pas assez varié ! Les Rampages sont sympa sans plus... mais le truc qui me fait garder le film c'est bien la toute fin. Dans un retournement de situation digne d'un Scoobidoo, King Ghidora se fait téléporter du futur mais avec des modifs : Welcome Mecha King Ghidora ! Et en tant que fan de Kaïju, ce genre de truc m'éclate !

Un bon gros nanar, un !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.varock.fr
varock
Il couche avec la secrétaire...
avatar

Nombre de messages : 6595
Age : 36
Localisation : In the Mouth of Madness
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: * Godzilla *   Mar 9 Jan - 1:03

Godzilla VS Mothra



1992 - Takao Okawara

Ah ! Comme ça fait plaisir ! Aussitôt après la sortie de Godzilla VS King Ghidora, la Toho lance la production de Godzilla VS Mothra qui lance la renaissance du célèbre monstre volant dans la nouvelle série de film, débutée en 1984 par Return of Godzilla. La Toho décide aussi de changer de réalisateur... et là tout de suite... on peut ouvertement dire que ça le fait VACHEMENT plus que dans les deux opus précédent !

Une météorite s'écrase sur terre et fait des dégats considérables. Au passage, il a la bonne idée de réveiller Godzilla. Le typhon qu'il provoque, mêlé aux destruction humaines sur la nature, détère un oeuf de Mothra sur l'île Infant. Un Archéologue (style Indie) et sa femme vont alors essayer de sauver l'oeuf des griffes de Godzilla... et d'un nouvelle ennemie : Battra (penchant "dark" de Mothra)

Oh que ça débourre ! Alors que les deux précédents films étaient mous du genou, on peut dire qu'on en a pour son argent ! Vous voulez du combat de monstre ? De la destruction de Tokyo ? Tellement d'explosions que Michael Bay pleure à chaque fois qu'il regarde le film ? Vous êtes devant le Kaïju Eiga qu'il vous faut !

Le film mêle habilement l'humour et dérision avec toujours un petit côté cheap propre au Godzilla. Le tout porté par un gros message sur l'environnement (comme souvent dans les films Japs) qui n'est pas pour me déplaire d'ailleurs ! Un Grand Cru ce Godzilla !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.varock.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: * Godzilla *   

Revenir en haut Aller en bas
 
* Godzilla *
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Varock Films :: Hors Sujet et Archives :: - Forums Annexes - :: Cinéma-
Sauter vers: