Le forum de l'association Varock Films
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Z\'avématé Quoi ce soir ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Spy Low
Invité



MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Mar 30 Mai - 23:30

Dispo avec stfr???
Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
varock
Il couche avec la secrétaire...
avatar

Nombre de messages : 6595
Age : 36
Localisation : In the Mouth of Madness
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Mar 30 Mai - 23:32

Spy Low a écrit:
Dispo avec stfr???
Rolling Eyes

Nop, STA... Mais bon après les deux copies désastreuse de FUdoh et Bird people in china ça fait du bien d'avoir une belle image. Même si c'est pas le top du top.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.varock.fr
MaTT
SpYcHoMaNiAcOdEpReSsiF


Nombre de messages : 1980
Age : 37
Localisation : order of the leech
Date d'inscription : 25/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Jeu 1 Juin - 0:12

je sens ke je vais venir faire un tour chez toi Laughing Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://champ.lan.free.fr/index.php
Miss Varock
Elle couche avec le directeur...
avatar

Nombre de messages : 1175
Age : 34
Localisation : Reims
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Jeu 1 Juin - 0:16

G33K a écrit:
je sens ke je vais venir faire un tour chez toi Laughing Twisted Evil
Si ça continue, le vidéo-club Varock va devenir payant Laughing

_________________

Wouihouhwi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miss.varock.free.fr
Horatio Caine
Je viens peut être trop ici... non ?


Nombre de messages : 1017
Age : 48
Localisation : Reims
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Jeu 1 Juin - 0:49

A History of Violence:
Pas fan du tout de Cronenberg, je suis parti avec un gros à priori sur ce film. Et ben, j'ai eu tort.
C'est sobre. C'est réalisé au cordeau. C'est interprêté avec brio par Mortensen/Bello/Harris. La tension va crenscendo.
Un engrenage inévitable. Une violence non dissimulée. Un coup de poing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MaTT
SpYcHoMaNiAcOdEpReSsiF


Nombre de messages : 1980
Age : 37
Localisation : order of the leech
Date d'inscription : 25/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Jeu 1 Juin - 9:12

Horatio Caine a écrit:
A History of Violence:
Pas fan du tout de Cronenberg, je suis parti avec un gros à priori sur ce film. Et ben, j'ai eu tort.
C'est sobre. C'est réalisé au cordeau. C'est interprêté avec brio par Mortensen/Bello/Harris. La tension va crenscendo.
Un engrenage inévitable. Une violence non dissimulée. Un coup de poing.

oula oui jai ete impressioné par se film jaurais pas cru , en tout cas bon film study


Miss Varock a écrit:
G33K a écrit:
je sens ke je vais venir faire un tour chez toi Laughing Twisted Evil
Si ça continue, le vidéo-club Varock va devenir payant Laughing

on sarrengera en nature Twisted Evil Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://champ.lan.free.fr/index.php
gehenne
Bubulle Gehenne
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 36
Localisation : Sous une pierre
Date d'inscription : 25/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Jeu 1 Juin - 19:32

On ne devrait pas exister de HPG

Le premier métrage de HPG ressemble fortement à Scarlet Diva de Asia Argento. Derrière cette possible fiction, se cache en réalité une mise à nue, un autoportrait impudique autant qu’une autoréflexion personnelle et sur son métier. Ce premier essaie est donc à son image, excentrique, excessif, en quête désespéré d’une sagesse, d’une modération. Le jeune réalisateur parvient alors à délivrer une pièce aussi gênante que touchante, dans cette propension à délivrer une image que l’on devine juste, et qui parvient tient lieu et place d’une psychanalyse autour de sa personne et de ses relations.

Il faut avoir le cœur bien accroché pour suivre les excès divers et exténuants de HPG. Son film est toujours en roue libre, passant parfois du coq à l’âne, mais avec une certaine logique que l’on devine simplement a posteriori. Parfois, le réalisateur se laisse aller à trop de surenchère, à dépasser le cadre du raisonnable pour pencher vers des séquences tellement surréalistes qu’elles dénaturent le propos. Une telle séquence peut rapidement provoquer un rejet, qui, dans un contexte déjà pas évidant pour le maintiens de l’attention, est une chose dont il aurait pu aisément se passer. Surtout, que ces scènes tournent globalement à vide à l’inverse du reste du métrage.

On ne devrait pas exister est une magnifique réflexion sur le métier d’acteur, et plus spécialement sur la migration de l’acteur X à celui du cinéma dit classique. Le film se découpe alors en séquence, avec pour principal thème, celui d’illustrer différents exemples où la notion d’acteur entre en ligne de compte. On le découvre sur un tournage de film porno, au sein d’une audition ou lors d’un court de théâtre. Le film est ainsi très peu découpé, et laisse de larges séquences pour s’exprimer. HPG se met alors à nu et filme ses propres interrogations sur un métier. Faut-il être pour pouvoir jouer ? Faut-il être prostitué et drogué pour pouvoir jouer un prostitué et un drogué ? Qu’est ce qui caractérise l’acte de jouer ? Qu’est ce que jouer ? Au sein de séquences frisant parfois le burlesque, le réalisateur pose des questions justes et pertinentes et ne lancent que des embryons de réponses. Il évite soigneusement tout didactisme, pour rester dans le domaine de l’interrogation. Toutes ses questions ont bien évidemment été déjà posées, mais l’acteur nourri ces propres questions de tout son être, ce qui le caractérise. Cette recherche de la modération, lui qui est constamment dans l’excès. La prise de conscience contre la réaction. Le porno contre le classique.

Autour de ce thème riche, il compulse également l’histoire et le fonctionnement de son propre couple. En partageant l’affiche avec sa compagne, il inclut également une autocritique de son attitude au sein de sa relation avec LZA. Les scènes sont d’une telle impudeur qu’elles en deviennent plus touchantes. Les dialogues (écrits ou improvisés ?) récités avec une justesse effarante ne sonnent que plus vrais. On dépasse le cadre du film et de l’illustration, pour s’approcher d’une vérité qui transparaît derrière l’image. Et on peut également retrouver les conséquences de son métier sur son couple. HPG se retrouve parfois le dos au mur, devant les reproches construits d’une LZA en larmes, et le spectateur au bord.

Le premier film de HPG est une magnifique expérience. Autoréflexion, autoportrait, où l’acteur se met constamment à nue et en pâture au public dans un écrin pas toujours facilement abordable, qui demande de l’effort, de la compréhension et quelque fois une certaine compassion. Parce qu’il y a l’homme derrière cet acteur bouillonnant, un être en pleine interrogation derrière ce clown fou furieux. HPG crie, hurle pour masquer une vulnérabilité. Lorsqu’il est face à LZA, on retrouve l’homme tout petit, chétif. C’est dans ces moments là que l’on perçoit tout le travail d’équilibriste que représente le film, où cette soudaine confrontation du quotidien privé se retrouve sur un écran de cinéma devant des spectateurs attentifs et scrutateurs. On est un peu voyeuriste malgré nous devant On ne devrait pas exister…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendres.over-blog.com/
varock
Il couche avec la secrétaire...
avatar

Nombre de messages : 6595
Age : 36
Localisation : In the Mouth of Madness
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Jeu 1 Juin - 23:54

Ce soir c'était :

Audition



S'il y a bien une expression qui vient tout de suite à l'esprit quand on regarde le film c'est : l'amour rend aveugle.

Audition est un film choc pour moi. Choc dans plusieurs sens. Déjà c'est le premier film de Miike que j'ai vu (le premier distribué en France d'ailleurs). Je me souviens de quand je l'ai acheté même et je me souviens aussi avoir vu la bande annonce et ça m'avait gravement foutu les glandes (j'étais déjà avec Fanny et on était deux dans ce cas). Le dvd est resté sur mon étagère pendant pas mal de temps parce qu'on avait un peu peur du résultat. Surtout avec la répute que se traînait le film et que je n'avais jamais vu de film vraiment choc (en fait si j'en avais vu pas mal... mais pas des Jap). Lors du premier visionnage on avait effectivement été choqués ! Pas du tout habitués à ce rythme de film, à cette mise en abîme, à ce style... Mais le film a déclenché en moi une certaine passion pour le réalisateur au point qu'aujourd'hui il est pour moi l'un des plus grands cinéastes en activité.

Mais revenons à Audition que j'ai revu ce soir. Le début s'ouvre sur un enfant marchant seul dans un long couloir. Il apporte un cadeau à sa mère malade. Son père est assis à côté du lit d'hôpital où se trouve sa femme. Sa femme rend l'âme avant que le petit n'arrive dans la pièce. Quelques années plus tard, le père vit seul avec son garçon. Miike développe alors le quotidien d'une vie de famille assez particulière mais qui se passe très bien. Les deux hommes de la maison entretiennent de très bonnes relations père / fils. C'est d'ailleurs lors d'un repas que son fils dit à son père qu'il le trouve décrépi et qu'il ferait bien de se remarier. Lors d'une soirée dans un bar, le père de famille en parle à son ami qui est producteur à lé télévision. Son ami lui propose alors quelques chose : lancer une audition auprès de jeunes filles, répondant aux critères du père, pour un film qui ne se fera sûrement pas. Le père tombe alors fou amoureux d'une des participantes qui cache bien son jeu.

Miike prend vraiment le temps dans ce film de bercer le spectateur dans la vie du père de famille pour mieux le déstabiliser au moment où on s'y attend le moins. Il joue alors avec nos souvenirs du début, des flash backs cauchemardesques où l'on en apprend sur le passé de la jeune femme, des coupes bien précises, etc Pour finir dans l'horreur la plus totale.

Bref, une vrai réussite. Le réalisateur passe d'une mise en scène très posés et calme à quelque chose de plus proche des personnages et de plus mobile. Un Miike de très grand cru donc !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.varock.fr
Horatio Caine
Je viens peut être trop ici... non ?


Nombre de messages : 1017
Age : 48
Localisation : Reims
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Jeu 1 Juin - 23:58

Bon, moi, j'ai fait un bis repetita placent, dans le sens où je suis aller relouer Serenity. Ca m'est revenu après la remarque de Rom qui disait qu'il fallait entrer dans le truc, patati, patata.
Bon. Cette fois-ci, je l'ai regardé jusqu'au bout. Ben je suis ultra mitigé. Les petites répliques rigolotes second degré des personnages, fun. Il y a certains plans nickel. River se bat plutôt bien quand elle s'énnerve.
Mais l'histoire est confuse, et il y a des longueurs, par moment.
Bref, un bon 50/50 qui va bien, au final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio Caine
Je viens peut être trop ici... non ?


Nombre de messages : 1017
Age : 48
Localisation : Reims
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Ven 2 Juin - 2:20

Quand je suis aller louer Serenity, je me suis dit qu'un seul film pour occuper ma longue soirée de célibat solitaire ne serait pas assez.
Donc, j'en ai pris un second, et vraiment, au hasard.
Mon dévolu s'est tourné vers The Jacket.

Attention, ce film déchire grave.

Je ne m'attendais pas DU TOUT à une claque pareille en voyant ce film. Ca commence dès les 30 premières secondes, et ça ne s'arrête pas tout le long du métrage ((c) GN).
Vous avez aimé Memento? Vous aimerez The Jacket.
Vous avez aimé BASIC? Vous adorerez The Jacket.
Vous aimez les films qui ne commencent pas? Qui ne finissent pas? The Jacket est fait pour vous!
Il y a des mecs qui sont perclus de talent. Le scénariste de ce film en fait partie. C'est rare que je reste bouche bée après le dernier plan d'un film. C'est rare que j'ai envie de regarder un film tout de suite après l'avoir vu une première fois.
Et bien là, c'est la cas.
Lorsque le dernier plan s'est terminé, et que le fondu au noir est arrivé sur le générique, je n'ai pas pu toucher la télécommande de mon lecteur de DVD avant la toute fin...
Sous le choc, que j'étais. Et j'y suis encore. Sur que c'est un film que je vais courir acheter dès sa sortie, si ce n'est déjà fait.
Adrien Broody... Il porte le film à bout de bras. Et magnifiquement.
Ce mec est une tuerie.
Ah la vache.... Ca fait du bien de se faire secouer comme ça, quelquefois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spy Low
Invité



MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Ven 2 Juin - 2:34

Je viens de regarder History of Violence et là je vais aller voir 3 nerrements!!
bon ben je crois que le film que je vais loué demain soir est tout trouvé Laughing Laughing (je reviendrais devellopé mes films plus tard!!)
Revenir en haut Aller en bas
Rom1
Président du Vice
avatar

Nombre de messages : 3516
Age : 40
Localisation : Reims
Date d'inscription : 25/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Ven 2 Juin - 9:47

Citation :
Mais l'histoire est confuse

Le gros défaut de Serenity en fait, c'est que c'est la seconde partie de la saison 1 condensée en 1 seul film. Si on a vu la série avant, ça passe nickel car on sait qui est qui et quelles sont les relations entre les persos. Sinon, faut naviguer au radar, et ça ajoute un peu de confusion.

Citation :
Sur que c'est un film que je vais courir acheter dès sa sortie, si ce n'est déjà fait.

Je l'ai vu à la FNAC y a pas longtps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
varock
Il couche avec la secrétaire...
avatar

Nombre de messages : 6595
Age : 36
Localisation : In the Mouth of Madness
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Ven 2 Juin - 11:59

Il est vrai que The Jacket est chouette, même si il n'est pas d'une originalité à couper le souffle. Quand on a vu L'échelle de Jacob, on est pas surpris en voyant the Jacket qui est bien inferieur. Petit film sympatoche Wink Que j'acheterai un de ces 4 !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.varock.fr
MaTT
SpYcHoMaNiAcOdEpReSsiF


Nombre de messages : 1980
Age : 37
Localisation : order of the leech
Date d'inscription : 25/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Ven 2 Juin - 12:29

varock a écrit:
Ce soir c'était :
Audition



cest que maintenant tu le voit ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://champ.lan.free.fr/index.php
varock
Il couche avec la secrétaire...
avatar

Nombre de messages : 6595
Age : 36
Localisation : In the Mouth of Madness
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Ven 2 Juin - 12:34

Toi t'as regardé juste l'image et t'as pas lu ma critique ! No

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.varock.fr
Spy Low
Invité



MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Ven 2 Juin - 13:49

Ya excellent Audition!!!
la fin m'avait fait trés trés mal... je m'y attendais pas vraiement en plus... et puis les moment trop glauques pendant le film... brrrr faudrait que je le revoit tient!!

Bon sinon hier soir, j'ai été me louer:

A History of Violence de David Cronenberg

Dans une petite ville tranquille, où tout le monde se connaît, Tom Stall gérant d’un petit restaurant devient une célébrité, en effet pendant le Hold-Up de son restaurant, Tom fera preuve d’Héroïsme en sauvant toute les personnes qui se trouvaient là, il les sauvera en tuant de sang froid les deux « tueurs » qui se trouvaient dans son restaurant, un acte qui va changer sa vie et la vie de sa tranquille petite famille…

Je n’ai vu en tout et pour tout uniquement 3 films de David Cronenberg, Chromosome 3, Scanner et ExistenZ, pour dire que Cronenberg je ne connais pas vraiment mais, tout les films que j’ai vu de ce réalisateur m’ont beaucoup plus, il serait vraiment temps que j’en découvre plus, et ce History of Violence me donne une fois de plus l’eau à la bouche !!! Une histoire sombre et très violente, pas très long (en fallait-il plus ?) et admirablement maîtrisé !!!

Le film prend un petit peu son temps pour démarrer, il commence sur les deux criminels qui prendront bientôt le restaurant de Tom Stall en otage, histoire de nous montrer que ce ne sont pas deux rigolos et de faire monter l’un pression d’un cran lors du Hold-Up !!
Ensuite nous suivons un petit peu le quotidien de la famille Stall, un quotidien qui nous montre une famille très unie (la petite fait un cauchemar, toute la famille rapplique à son chevet pour la rassuré) cette famille à l’air de nager en plein bonheur, un bonheur toute fois pas si parfait que ça et un petit grain de sable et s’en est finit !!!

Le fils déjà, qui est montré comme aimant et aimé cache quelque chose, sous ses air de « tout va bien », il y’a quelque chose qui ne colle pas, il est harcelé par un type de son collège, toujours pris à partie à la moindre occasion, pour se faire marcher dessus par ce type arrogant, fier et il faut le dire, très con et pas futé… une relation qui ne fera que monté crescendo par rapport à tout les événement du film !!!
Arrive donc le Hold-Up, Tom Stall (excellent Viggo Mortensen !!) tue donc les deux malfrat venus lui piquer la caisse, il devient à partir de la LE héros qui vient de sauver 5 personnes en faisant preuve de sang froid, mais il ne veux pas être vu comme ça, on le sent gêné quand il voit qu’on parle de lui sur toute les chaînes de Télévision, gêné de voir toute les personnes venu l’accueillir à la sortie de l’hôpital !! Il y’a aussi une formidable scène (je pense que Cronenberg à voulue montrer quelques chose) où Tom Stall arrive chez lui avec sa famille, affaiblit, en états de choc (il vient de tuer 2 personnes…) avec la seule envie de se reposer et de se retrouver avec sa famille, et c’est là qu’il est pris à partie par une journaliste, qui l’attendais devant chez lui pour avoir les impressions « Du Héro », du journalisme zélée, que l’ont peux voir tout les jours en allumant la Tv, et c’est très énervant !!! Tom Stall l’esquive poliment en répondant furtivement à ses question,, puis rentre chez lui, parmi les siens… enfin presque…

Quelques jours plus tard, Tom se retrouve de nouveau dans son restaurant qui à ré ouvert suite à l’accident qui s’y est produit !! Et c’est là que le film va commencer à basculer !!! Un drôle de type avec deux garde arrive, et se met à appeler Tom par un autre nom, celui-ci insiste pour faire comprendre à l’homme que son nom est Tom Stall et non Joey comme il s‘entête à l’appeler, mais l’homme (Ed Harris, assez flippant…) continue, y crois dur comme fer, commençant à laisser le doute sur la personne de Tom Stall…

Suite à ça, le film ne va plus arrêter de descendre dans le doute et dans la violence, on ne sait plus qui est Tom Stall, le scénario nous perd, autant que la mise en scène, d’une maîtrise… de magnifique plan, notamment quand Viggo Mortensen est filmé en pleine action, il est montré d’une façon, mettant constamment le doute sur sa véritable personnalité, on ne sais jamais, on ne nous dit jamais, les acteurs participe énormément à ce jeu d’embrouille, Viggo Mortensen donc, qui montre qu’il est un très grand acteur, dans sa composition, il livre une magnifique prestation !! La très jolie Maria Bello, qui interprète dans le film la femme de Viggo Mortensen, interprète ce rôle de femme en plein doute avec une très grande force !!! Il y’a aussi William Hurt, que je n’avais pas vu depuis longtemps, difficile de parler de son rôle sans spoiler le film donc je vais éviter, mais une fois de plus il joue excellemment, il fait même peur !!! Et tout les petit rôle du film est joué au diapason, Ed Harris est absolument flippant… Ashton Holmes qui interprète le fils de Viggo Mortensen est impeccable dans ce rôle d’adolescent un peu perturbé par tout ce qui se passe autour de lui… perturbation qui donnera une scène à la fois très violente et méchante, mais personnellement j’était content pour lui, j’ai du même esquissé un petit sourire (vous comprendrez quand vous verrez le film).

Donc voilà, un film d’une très très grande qualité, aussi bien réaliser que joué et conté ! ça commence à devenir rare, très peu de faiblesse dans ce film, tout est nécessaire, le début peu paraître un petit peu lent, mais il est tellement nécessaire pour instauré le climat de bonheur, pour mieux le détruire et joué avec par la suite !!! Un film d’une très grande violence, certains passage j’ai même du avoir le réflexe de détourner la tête, où alors de me tordre de douleur en ressentant ce qui est affligé à certain personnage et ça fait très mal… un peu à l’image du film d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
MaTT
SpYcHoMaNiAcOdEpReSsiF


Nombre de messages : 1980
Age : 37
Localisation : order of the leech
Date d'inscription : 25/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Ven 2 Juin - 15:49

varock a écrit:
Toi t'as regardé juste l'image et t'as pas lu ma critique ! No

ba si je lai lu Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://champ.lan.free.fr/index.php
Spy Low
Invité



MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Ven 2 Juin - 15:50

Trois Enterrements de Tommy Lee Jones

Première surprise, le film n’est pas un Western… pourtant avec les extrait que j’avais vu, et de ce que j’en avais lu, même entendu, je croyais que le film était un Western… et bien non il se passe à notre époque, mais ça reste tout de même un vibrant hommage aux Western d’antan…

La première réalisation cinéma de Tommy Lee Jones, nous conte l’histoire de Peter Perkins, un vieux Cow-Boy texan, qui suite à la mort de son ami, va tout mettre en œuvre pour honorer une promesse qu’il lui avait tenue, l’emmener au Mexique dans son village natale et remettre sa dépouille à sa femme et ses enfant, pour se faire accompagner dans sa tache, Pete Perkins va retrouver celui qui à tué son ami et l’emmener avec lui dans son périple, passé du Texas au Mexique, à cheval à travers les immense plaine arides…

Alors, Tommy Lee Jones aura mis 10 ans avant de retourner derrière la camera, il avait en 1995 réaliser un téléfilm pour la Tv américaine, téléfilm que je n’ais pas vu donc…
3 Enterrements est un film très étrange, les trois premier quart d’heure du film retrace l’enquête que fait Pete Perkins (Tommy Lee Jones, admirable, comme toujours) pour retrouver l’assassin de son ami, un début très très bizarre, monté a grand coup de flash back, de retour en arrière, mais sans prévenir ça peut paraître très brouillon au début, mais finalement ça se laisse suivre très aisément, on suit donc plusieurs petite histoire, susceptible de raconter pourquoi, comment, est mort l’ami de Pete, c’est très décousue, mais c’est vraiment pas mal du tout !! Donc les trois premier quart d’heure on suit ça, puis Pete découvre qui à tué son ami, Mike Norton, (interprété par un Barry Pepper a qui je dit chapeau !!) un policier des frontière un peu zélé et qui mène une vie de couple assez désastreuse… un type froid, antipathique, bête, détestable, bref pas un type très intéressant…

Une fois que Pëte Parkins attrape Mike Norton, le métrage bascule, finis « l’enquête » décousue avec toute les petite histoire et indices qui s’entrecroise, et le film entre dans une phase totalement différente, c’est véritablement un autre film qui commence, on connaît tout les personnage, au film de s’envolé pour une aventure magistrale, Parkins et Norton, avec le cadavre de Melquiades partent pour le Mexique, le film est plein de message symbolique, comme par exemple le Sheriff que l’ont apprend qu’il est impuissant, au moment d’ouvrir le feu sur Pete Perkins, alors qu’il l’a en joue, il se ravise, et cette impuissance est illustrer bien avant dans le film par son impuissance sexuel, ceci n’est qu’un exemple, mais entre la première partie du film et la seconde, énormément de petite anecdote comme celle là revienne, ça peut être très intéressant de les voir !! La phase « pose » des personnages passé, le films ‘engouffre dans une véritable épopée digne des plus grand western, le vieux héros usé, le jeune arrogant, et le troisième hommes, des grande plaine a perte de vue, un soleil brûlant, aveuglant, des chevaux, une quête des plus noble, la mise en scène en plus sublime tout ça, c’est vraiment magnifique, un très beau film !!!

Au fur et à mesure que le voyage avance, on apprend rien de plus sur le personnage de Tommy Lee jones, un personnage qui à vécu, qui est dépassé, qui n’a qu’une seul chose en tête, enterré son ami comme promit, Tommy Lee Jones est même touchant, malgré qu’il soit « méchant » lorsqu’il menace Mike Norton, on ne peux pas lui en vouloir finalement, il y’a aussi un certains climax très glauque durant le film, le cadavre en décomposition qu’ils traînent avec eux, et dans le glauque, la scène des fourmis en est un exemple les plus explicit… puis une fois de plus le film se met à basculer, on se met a ressentir des chose pour Mike Norton, qui se met à se muter en humain, il deviens même émouvant lorsqu’il se rend compte de ce qu’il est… c’en est frissonnant, Barry Pepper livre une formidable prestation, il passe du type détestable au possible, au type finalement touchant, son personnage évolue tout au long du film, et sa relation avec Pete Perkins de même, au début il est pied nue et attaché, puis petit a petit il est détacher, puis il récupère ses bottes, et enfin se met à aidé pleinement Pete Perkins dans sa tache !!! Ça donnera une scène très forte d’ailleurs vers la fin, je vous laisse voir !!!

Voilà pour un premier film ciné, Tommy Lee Jones fait vraiment très fort, dans ce « Western » sombre, glauque et pourtant si humaniste, si beau, si troublant… il sait allier très bien tout les élément de son film pour l’emmener jusque dans un finale magnifique, et émouvant !!! Une mise en scène et des acteurs parfaits, une histoire s’autorisant les longs plans langoureux des Western… Une très très bonne surprise que ce film, j’espère vraiment que ça ne sera pas la seul expérience ciné de Tommy Lee Jones.
Revenir en haut Aller en bas
varock
Il couche avec la secrétaire...
avatar

Nombre de messages : 6595
Age : 36
Localisation : In the Mouth of Madness
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Ven 2 Juin - 23:48

Ce soir c'était :

Silver



Takashi Miike / 1999

Encore une découverte ce soir. Petit film dans la filmo de Miike, réalisé sans beaucoup de moyens et sorti directement en vidéo. Silver reste quand même un pur produit du monsieur.

Silver se regarde comme un manga se lit. CAD qu'il reprend beaucoup à la mise en image d'un manga et à ses codes.... Normal... Silver est adapté d'un manga qui n'est pas connu ici.

Jun est une agent secret qui opère sous le nom de Silver (Avec un côté super héros et sa combi en cuir style catcheuse). Elle se fait contacter par son ancien employeur (et ancien amant) pour une nouvelle mission. Jun est championne de karaté et comme couverture, son patron la fait rentrer dans la ligue de catch féminin (la vraie ! Les catcheuses du film sont les vraies aux Japon). Elle va pouvoir approcher sa cible qui n'est autre qu'une femme cruelle sado-masochiste. Mais un autre personnage va faire son apparition... Qui a un rapport direct avec l'assassinat de la famille de Jun.

Si je dois retenir trois choses de ce film c'est les clins d'oeil manga très "fan service' (plan culotte et gros seins, persos charismatiques ayant chacun une particularité délirante, etc), la mise en scène de Miike qui m'impressionne toujours tellement il sait s'adapter au support pour le quel il tourne, et la troisième chose... C'est Atsuko Sakuraba !



Et dieu sait comme Miike profite de l'occasion d'avoir une véritable créature de rêve dans son film. Tenue moulante, scène de nu, scène de sexe où le monsieur s'attarde beaucoup sur ses seins, etc Quand je vous disais que c'était très manga dans le style "ecchi".

Un vraiment bon petit film ! Une chose... on est vraiment frustré à la fin ! Miike termine son film comme un manga. Sur un cliffhanger incluant un nouveau perso. Le problème c'est que le film n'a jamais eu de suite... dommage !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.varock.fr
gehenne
Bubulle Gehenne
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 36
Localisation : Sous une pierre
Date d'inscription : 25/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Ven 2 Juin - 23:51

Greg, tu devrais centraliser des critiques dans un topic dédié. Ce serait génial pour nous, ensuite de consulter tes avis lorsque l'envie de découvrir plus en profondeur les oeuvres du monsieurs nous prendra et ainsi de selectionner peut-être davantage ses films.

Et puis, monsieur Miike mérite bien son propre topic, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendres.over-blog.com/
varock
Il couche avec la secrétaire...
avatar

Nombre de messages : 6595
Age : 36
Localisation : In the Mouth of Madness
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Ven 2 Juin - 23:55

gehenne a écrit:
Greg, tu devrais centraliser des critiques dans un topic dédié. Ce serait génial pour nous, ensuite de consulter tes avis lorsque l'envie de découvrir plus en profondeur les oeuvres du monsieurs nous prendra et ainsi de selectionner peut-être davantage ses films.

Et puis, monsieur Miike mérite bien son propre topic, non ?

Tu sais quoi mon Gehenne ! J'y ai pensé et tu m'as devancé ! Very Happy Je m'en vais de ce pas le faire ! cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.varock.fr
gehenne
Bubulle Gehenne
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 36
Localisation : Sous une pierre
Date d'inscription : 25/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Ven 2 Juin - 23:57

Les grands esprits se rencontrent !!! Very Happy


Dernière édition par le Sam 3 Juin - 3:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendres.over-blog.com/
varock
Il couche avec la secrétaire...
avatar

Nombre de messages : 6595
Age : 36
Localisation : In the Mouth of Madness
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Sam 3 Juin - 0:06

gehenne a écrit:
Les grands esprits se rencontrent !!! Very Happy

Eh eh ! exak ! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.varock.fr
gehenne
Bubulle Gehenne
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 36
Localisation : Sous une pierre
Date d'inscription : 25/05/2006

MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Sam 3 Juin - 1:19

Marie-Antoinette de Sofia Coppola

C’est l’Histoire et l’histoire d’une jeune femme que l’on arrache à son environnement. Dans un pays inconnu, des coutumes inconnues, des étranges étrangers. L’histoire d’une jeune femme auquel on incombe de trop grandes responsabilités. Elle voulait seulement vivre, on lui demandera de sur-vivre. Elle n’en fera qu’à sa tête, ou presque. Le portrait qu’illustre Sofia Coppola n’est pas éloigné des précédentes figures féminines qu’elle a côtoyé. Mais il existe un poids supplémentaire absent des précédents travaux de la réalisatrice. Une illustration subsidiaire imparable.

Finalement, que l’on connaisse ou non Marie-Antoinette importe peu. Sa vie telle qu’elle est décrite dans les livres ne devra pas influencer le jugement. L’important n’est pas dans la retranscription rigoureuse, mais dans l’illustration évanescente. Cependant, Sofia Coppola tente de faire cohabiter les deux courants. Elle ne choisit pas. Cette absence de position franche encombre le film. Impossible d’y ressentir une sérénité dans le rythme. Une logique dans le filmage. Mais un combat sans cesse entre la forme austère de l’habilitation historique et la légèreté libertaire du cinéma de la réalisatrice. Le film ne s’exprime jamais mieux que lorsqu’il se laisse aller à ses déambulations, à l’illustration d’un spleen anachronique. Au contraire de s’embourber dans la stricte représentation d’une coutume royaliste qui vampirise le film comme son personnage. On peut évidemment reconnaître que cet effet est recherché, désiré et appliqué, mais le résultat à l’écran sonne difficilement juste.

Lorsque le film ne s’exprime pas en mot, il devient paradoxalement plus éloquent. Lorsqu’il ne cherche pas, il trouve, il touche. Le filmage est léger, non soumis aux lois de l’apesanteur de la pesanteur. Lorsque l’Histoire ne rattrape pas l’histoire, on peut pleinement savourer l’instant dans sa plus simple représentation. L’auteur nous avait habitué à cette vision. Parfaite maîtrise d’une réalisation à la fois juste et emprunt d’une spontanéité remarquable. L’histoire, la vie de ses personnages s’écrivaient au fur et à mesure. Comme un peintre à chaque coup de pinceau, Sofia Coppola compose des plans minutieusement, mais sans calcul préalable. Evidemment, la rigueur du monde de Versailles s’accommode mal avec ce sentiment. Le film lutte sans cesse entre ces deux visions. Mais on n’était pas venu assister à une bataille.

Dans ce combat filmique, une actrice s’élève, toujours parfaite, toujours elle-même. La seule constante du métrage, et quelle plus belle constante que Kirsten Dunst ? Rayonnante, elle délivre une grâce naturelle. Elle illumine chaque plan au point de rendre les dorures de Versailles d’une banalité affligeante, limite vulgaire par tant de démonstration. L’actrice n’est jamais plus belle que lorsqu’elle est habillée d’un simple habit. Bien sûr sa jeunesse débordante, son incandescente innocence la place sur les chemins de la luxuriances, de l’excès, mais même ainsi elle dégage toujours ce parfum de simplicité.

Sofia Coppola nous épargnera la vision de la révolution. Insistant sur la peur et la résignation, elle termine son métrage juste quand il faut. Avec simplicité et justesse, elle apporte la touche finale au portrait de cette femme devenu certainement reine trop vite, sans l’avoir jamais vraiment été. Ce que l’Histoire aura écrit, ne sera peut-être pas ce que Coppola aura retenu. Mais sa Marie-Antoinette n’avait certainement pas besoins de cette caution pour exister. On peut regretter toutefois que la réalisatrice n’aille pas tout à fait au bout d’une démarche légèrement anachronique, se repliant sur une vision que l’on suppose suffisamment vériste. Derrière la grandeur de la reconstitution se cache une lourdeur qui fait vaciller le film. Cette austérité surprend dans le paysage de la réalisatrice. C’était probablement inévitable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendres.over-blog.com/
Spy Low
Invité



MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   Sam 3 Juin - 14:22

Excellente ta critique de Marie-Antoinette!!! bounce
Bon moi ça change un peu le style mais bon...

Hier soir c'était
The Jacket de John Maybury

Une petite production américain, très sympathique, j’avais entendu parler un petit peu de ce film, en bien, il se trouvais dans le vidéo club prés de chez moi, alors j’ai décidé de le louer pour voir ça de plus prés !! Et je me suis laissé embarqué dans un film étrange, sur les traces d’un amnésique, pris pour un fou, enfermé à tort et à la recherche de la vérité…

Tout commence en fait en 1991 durant la guerre du golf, un jeune soldat américain, Jack Starks, se fait tuer, finalement il ne meurt pas et se réveille dans la tente « hôpital » d’un camp de l’armée avec plein de soldat à l’agonie. Il est remis sur pied et renvoyé au pays, il fait la rencontre d’une petite fille, et de sa mère (qui à visiblement bien picolé), qui sont tombé en panne de voiture, John la répare et sympathise avec la petite fille avant de se faire dégagé par la mère !!! Il est par la suite arrêté pour un meurtre qu’il pense ne pas avoir commis, depuis son accident dans le golf, il souffre d’amnésie. Il n’est pas reconnu coupable et il est envoyé dans un hôpital psychiatrique, où les médecins utilisent des méthodes douteuses et plus que discutables…
Ils enferment certains de leur patient pendant des heures dans un tiroir, totalement bloqué dans une camisole de force (la « Jacket » du titre), Jack va découvrir que grâce à ça il peut voyagé dans le futur et revenir dans le passé, il découvre aussi qu’il ne lui reste plus que quatre jours à vivre…

La où le film fait très fort c’est dans sa construction et sa mise en image, il possède une très belle photographie, qui varie par rapport au moment du film, à l’environnement, à l’humeur, les scènes tournés à l’hôpital font vraiment très froide, très glauque, elle s’assombrie lorsque les événement sont dramatique, et elle s’allége quand l’environnement devient plus « joyeux ».
Les effets lorsque Jack se trouve dans le tiroir sont très efficaces, j’ai sursauté à plusieurs reprises, surtout la toute première fois, quand il hurle et les flashs qui apparaissent…
La construction du film est aussi très bien menée, on ne sait jamais vraiment si Jack Starks rêve où non, si il se projette vraiment dans l’avenir, où si c’est juste fantasmé, si il est vraiment complètement fou, mais énormément d’élément dans le film répondront à ces questions, et le film s’avère être très efficace dans son intrigue, le film est mené à bien, en expliquant certaine chose, mais en laissant certain flou tout de même histoire de laisser le spectateur dans le doute !!
A ce propos je pense d’ailleurs que le film mérite peut être un nouveau visionnage ultérieurement, voir si il est plus aisé de comprendre certaine chose, si en court de route le réalisateur ne laisse pas quelques indices être dans les parages… Le film se termine d’ailleurs sur une interrogation, avec une phrase qui reste très ambiguë…

Pour ce qui est des acteurs, pas mal de tête connu, j’ai eu du mal à reconnaître Kris Kristofferson, avec des cheveux bruns… J’ai été vraiment sur que c’était lui que lorsqu’il récupère sa barbe et ses cheveux blancs… Adrian Brody, comme toujours très bon !! Du moins sur tous les films que j’ai pu voir avec lui, il livre toujours des prestations formidables, ici très bon dans la peau de ce soldat amnésique, un peu perdu dans cet hôpital, mais pourtant tellement conscient… Il a des petits moments de folie très convaincants !! Dans sa tache il est aidé par la très choucarde Keira Kneightley (qui est vrai n’a pas de seins…) mais à qui ça n’empêche pas de très bien interpréter ce rôle, une jeune alcoolique un peu paumé, elle n’en fait pas des caisses comme aurais pu le faire certaine actrice, une prestation honorable donc !!
On retrouve deux second rôle bien sympathique, en la personne de Jennifer Jason leigh, en docteur, plutôt proche de ses patients, c’est la seul qui parait humaine dans l’hôpital…
Et Daniel Craig, en fou, ce qui vaudra à quelque scène assez humoristique, très convaincant en fou Daniel Craig !!! Il fait assez peur… mais je l’ai trouvé assez marrant !!!

Voilà en gros, une très bonne surprise, pas le film de l’année, mais une très bonne surprise tout de même, c'est à voir, très efficace, rondement mené, bien interprété, une histoire éparpillé, beaucoup de question, quelques réponse, le reste c’est à nous de le recoller, je me suis laissé tenter par ce film, je n’ai pas été déçu, je vous proposerais d’en faire de même !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Z\'avématé Quoi ce soir ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Z\'avématé Quoi ce soir ?
Revenir en haut 
Page 2 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Qu'est-ce qu'on bouffe, ce soir ?
» Quoi a la télé ce soir ?
» Matériel de scrap, conseils d'achats
» Séminaire technique : Matériaux et méthodes pour l’archivage de photographies et documents
» Matériaux de récupération

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Varock Films :: Hors Sujet et Archives :: - Forums Annexes - :: Cinéma-
Sauter vers: